Nous ne céderons pas !
Maintenant, c’est la grève reconductible qui est à l’ordre du jour.
Article mis en ligne le 4 octobre 2010
Imprimer logo imprimer

71% des français soutenaient les manifestants du 2 octobre... 72% se déclarent mécontents de la politique de Sarkozy...
Comme d’hab, nous avons droit à une polémique sur les chiffres des manifestations. Quoi qu’en dise le gouvernement il y avait beaucoup de monde dans les manifs du 2 octobre. Ce n’était pas tout à fait le même public, plus familial, plus originaire des petites entreprises privées (une partie des manifestants habituels a bien droit à un peu de repos le w-e...). Entre 20 et 22 000 Angoulême c’est encore un succès.

Le gouvernement persiste (c’est bien le contraire qui aurait été étonnant) : alors nous n’avons plus le choix. Si nous en restons là nous aurons perdu pour certains 6 jours de salaire, de l’énergie... et surtout nous perdrons au moins 2 ans de notre vie (et sans doute bien plus). Cela ouvrirait la voie à la remise en cause de la Sécu et des 35h comme le gouvernement et ses sbires l’ont déjà annoncé.

Alors oui, c’est décidé on va continuer ! Mais pas de la même façon. Le gouvernement se moque des journées de manif et de grève ponctuelles, mais il craint par-dessus tout un mouvement reconductible. Les dockers ont commencé, les cheminots la prépare, les personnels de l’Education doivent s’y mettre.
Le 15 le projet sera voté au Sénat-croupion aux ordres du gouvernement.

Alors c’est maintenant ! Pour le retrait du projet, tous ensemble.

Pour en débattre, réunion du collectif retraite mardi 2 octobre à 18h au CAJ de la Grand Fond, Angoulême.

Évènements à venir

Pas d'évènements à venir

Dans la même rubrique



puce Plan du site puce Contact puce Espace rédacteurs puce squelette puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2006-2019 © SUD EDUCATION 16 - Charente - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.77.12
Hébergeur : Ouvaton.Coop