Soutien au collègue de Montmoreau. Nos communiqués.
Article mis en ligne le 13 décembre 2012
dernière modification le 19 décembre 2012
Imprimer logo imprimer

Communiqué du 16/12 concernant "l’affaire de la rédaction" :

Nous voulons simplement remercier tous ceux (parents, enseignants, citoyens...) qui se sont mobilisés pour défendre notre collègue, et qui ont su ne pas céder à la pression d’une partie de l’opinion. C’est cette mobilisation qui a permis de sortir de cette situation malsaine. La réintégration était la seule issue cohérente. Mais celle-ci gardera un goût amer. En particulier, l’ avertissement illégitime nous apparaît comme une mauvaise justification à postériori d’une décision de suspension abusive, prise et rendue publique par notre hiérarchie avant d’avoir entendu notre collègue. Cette suspension est apparue comme une sanction anticipée et a contribué à alimenter le climat détestable. Nous demandons donc l’annulation de cet avertissement.

SUD Education 16

communiqué du 13/12 :

Notre collègue de Montmoreau était convoqué ce soir à un nouvel entretien avec la hiérarchie (Dasen, IPR) à propos de "l’affaire de la rédaction".
Alors que les associations de parents d’élèves du collège réclament le retour immédiat de notre collègue, alors que la très large majorité de la communauté éducative de l’établissement a réaffirmé son soutien et appuyé cette demande, alors que les messages de sympathie en faveur de notre collègue se multiplient, la décision concernant la suspension en cours est remise à plus tard...
Imagine-t-on la pression psychologique qui peut s’exercer sur un collègue laissé dans cette incertitude ?
Ces tergiversations sont-elles un moyen pour une partie de l’administration de plus en plus isolée de gagner du temps pour tenter de ne pas perdre la face ?
Il faut mettre un terme à cette affaire : la seule solution est la levée immédiate de cette suspension totalement injustifiée.

Sud Education 16

nb : SUD Education avait demandé la réunion très rapide d’un chsct extraordinaire pour que soient examinés les conditions de telles décisions et l’impact qu’elles peuvent avoir.
L’administration nous propose... d’en reparler en mars 2013 !!!!

Communiqué du 10/12 :

Suspension du collègue enseignant de Montmoreau (16) :

L’ école doit être un espace de liberté et de débat : dans quel cadre la question du suicide peut-elle être abordée si ce n’est pas là ? Rappelons que le ministère lui-même avait prévu d’introduire une initiation à la philosophie en classe de seconde.

Y aurait-il maintenant des sujets tabous ?

Ce n’est pas la première fois qu’une partie de l’institution scolaire aurait des difficultés avec ce sujet. Les cellules d’écoute et de soutien qu’elle propose n’interviennent qu’à postériori et ne peuvent être « la » solution à cette question.

Nous réaffirmons notre complet soutien à notre collègue, très apprécié pour ses qualités d’écoute et son ouverture d’esprit.

Nous condamnons la décision de suspension prononcée à son encontre, qui, sous prétexte de protection, n’est en réalité qu’une mauvaise réponse apportée dans l’urgence par l’administration à la pression d’une partie de l’opinion. Nous demandons qu’elle soit levée immédiatement.

Fait le lundi 10 décembre à Angoulême

SUD Education Charente.

Évènements à venir

Pas d'évènements à venir


puce Plan du site puce Contact puce Espace rédacteurs puce squelette puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2006-2019 © SUD EDUCATION 16 - Charente - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.77.12
Hébergeur : Ouvaton.Coop