Compte rendu du CDEN du lundi 17 février 2014....
Article mis en ligne le 21 février 2014
Imprimer logo imprimer

Compte rendu du CDEN du lundi 17 février 2014.
A souligner ... pour une fois SUD Education Charente n’a pas été le seul syndicat à utiliser le vote "contre" !
Si le CDEN n’est qu’une instance consultative dont le vote n’a pas de réelle incidence, il est toutefois bon de rappeler à l’Institution que SUD Education est un syndicat de lutte et non un partenaire social. C’est pourquoi nous n’hésitons pas à afficher clairement notre désaccord par un vote "contre" ou au mieux, une abstention.
Nos camarades des autres OS depuis la mise en oeuvre de la réforme des Rythmes ont joué l’attentisme ... c’est pourquoi nous sommes agréablement surpris de les
avoir vus se joindre à SUD Education pour rejeter les propositions du DASEN !
En effet, l’ordre du jour portait essentiellement sur les modifications des horaires des écoles qui appliqueront les nouveaux rythmes à la rentrée 2014, l’annonce des
mesures de carte scolaire ayant été reportée au prochain CDEN du 14 avril en raison des élections municipales , ce que nous avons dénoncé dans notre déclaration
liminaire.
Au vu des informations communiquées par le DASEN il apparaît clairement qu’on peut dorénavant utiliser le terme d’ARYTHMIE SCOLAIRE !
Alors que 217 communes se sont prononcées sur 252, nous savons déjà qu’un quart d’entre elles sera en horaires dérogatoires, ce qui laisse perplexe sur l’intérêt
de l’enfant ! Des horaires réguliers ne seront appliqués que par 45% des écoles, les autres variant entre les TAP sur un jour (11% ), sur deux jours (30%) ou trois jours
(14%) .
La place des TAP, elle aussi, laisse sceptique sur l’argument pédagogique : si une infime partie des communes situe les TAP en début de journée (0,05 %), et si 70% les réservent pour la fin de l’après-midi, près de 30% réservent les activités péri-scolaires pour la pause méridienne (11%) ou pis encore naviguent entre avant le repas ou après le repas (18,4%) ... Le flou s’est définitivement installé quand l’assemblée a compris que le terme "commune" utilisé sur le diaporama de la DDSEN était abusif et qu’en fait les écoles d’une même commune pouvaient avoir des horaires de TAP très variables.
Cette présentation des horaires a évidemment entraîné un questionnement critique :
- Les communes ont-elles respecté les avis des Conseils d’école ?
- Les choix des horaires ont-ils été dictés par de véritables enjeux pédagogiques ou sont- ils tributaires des contraintes professionnelles des intervenants extérieurs ou même comme en zone rurale des impératifs des transports scolaires ?
Il apparaît même qu’un décalage devra être opéré entre les écoles dépendant de la même compagnie de bus malgré les décisions de la commune et du conseil d’école.
Le cas des trois écoles maternelles dissidentes de Cognac a bien sûr été évoqué.
Rappel des faits : les conseils d’école de Cognac se sont prononcés en décembre en faveur d’un horaire des TAP en fin de journée ... Stupeur, en janvier, les écoles
apprennent qu’on fait fi de leur avis et qu’on prétend leur imposer un horaire sur la pause méridienne ! Coup de grâce, la mairie de Cognac aurait déjà fait imprimer des
plaquettes avec les horaires unilatéralement décidés !
Réaction ! des enseignants et des parents de trois écoles ont refusé de laisser passer ce diktat, des réunions ont eu lieu, un soutien intersyndical a été apporté, la presse a été alertée ...
Cette situation dénoncée au CTSD puis au CDEN a abouti à la tenue de nouvelles réunions de concertation le 18 et le 20 février avec les administrations concernées. Dès le 19, nous avons appris qu’un accord avait été trouvé et que les demandes des trois écoles avaient été satisfaites.
Ne soyons pas naïfs : même si le DASEN a répété à plusieurs reprises qu’il se voulait avant tout "facilitateur", il semble évident que seule la perspective d’un conflit à l’approche des municipales a fait plier l’administration.
Une fois de plus, la lutte paie ! Sans l’union des enseignants et des parents, sans une revendication énergique et publique, les trois écoles de Cognac n’auraient rien obtenu !
A l’issue de ce point de l’ordre du jour, SUD Education a voté contre les propositions du DASEN, se sont jointes à nous, les quatre voix de la FSU-CGT.
Les deux autres points (récurrents) étaient :
- le renouvellement partiel de DDEN (nous nous abstenons généralement, les DDEN étant nommés par la DDSEN ...),
- l’IRL (indemnité de logement des instituteurs) dont le taux n’a pas varié depuis au moins 2011 ... D’habitude SUD Education Charente se contente là aussi de s’abstenir alors que toutes les autres OS approuvent ... Le 17 février, miracle ! La FSU s’aperçoit enfin que l’IRL n’a pas varié depuis des années et décide de voter contre !
Bon camarade, nous en avons fait de même ...

Téléchargements Fichier à télécharger :
  • cr_du_cden_du_17_fevrier.pdf
  • 54 ko / PDF

Évènements à venir

Pas d'évènements à venir

Dans la même rubrique



puce Plan du site puce Contact puce Espace rédacteurs puce squelette puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2006-2019 © SUD EDUCATION 16 - Charente - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.77.12
Hébergeur : Ouvaton.Coop