15 mai : TOUTES ET TOUS EN GREVE POUR LES SALAIRES, L’EMPLOI, LES MISSIONS PUBLIQUES CONTRE L’AUSTERITE ET LE GEL DU POINT D’INDICE !
Article mis en ligne le 13 mai 2014
dernière modification le 27 mai 2014
Imprimer logo imprimer

POUR LES SALAIRES, L’EMPLOI, LES MISSIONS PUBLIQUES
CONTRE L’AUSTERITE ET LE GEL DU POINT D’INDICE !

TOUTES ET TOUS EN GREVE LE 15 MAI
Manifestation à la Gare D’Angoulême à 10h00

Les raisons qui motivent notre colère ne
manquent pas :

· Le gel de la valeur du point d’indice entamé sous Sarkozy en 2010 est maintenu depuis l’élection de Hollande ; une situation catastrophique et sans précédent pour des agent-e-s aux déroulements de carrière étriqués et misérables qui n’arrivent plus à
joindre les deux bouts !
· Les sous effectifs alarmants dans la Fonction Publique Hospitalière, les suppressions massives et dangereuses de postes sur le versant Etat et le nombre croissant de plans de réduction d’emploi dans la Territoriale institutionnalisent partout la précarité !

· Dans l’éducation, nous exigeons que les promesses de postes soient tenues et se traduisent en actes. Aujourd’hui, la réalité pour être enseignant, c’est d’’être diplômé à BAC+5, de commencer 1,2 SMIC et la perspective d’un salaire gelé ad vitam eternam.
Ceci explique la crise de recrutement dans l’éducation et le manque dans l’éducation et le manque de candidats aux concours d’enseignants.

· Les amputations budgétaires massives qui mettent déjà à mal les moyens de fonctionnement des services et induisent des conditions de travail qui ne cessent de se dégrader vont continuer : 18 milliards pour l’Etat, 10 milliards pour la protection sociale et encore 10 milliards sur le versant territorial. Ces coupes supplémentaires et drastiques auront inévitablement des conséquences dramatiques sur le service public, ses agent-e-s titulaires ou non et sur l’ensemble de la population.

· Enfin, avec la suppression de la moitié des régions à l’horizon 2017 et la suppression des conseils départementaux pour 2021, c’est bien à une casse en règle de l’organisation démocratique de la République à laquelle on assiste.

Toutes et tous ensemble, nous disons :

NON aux 18 milliards de coupes budgétaires à réaliser par l’Etat ayant pour conséquence le gel du point d’indice depuis 2010, la réduction des effectifs de fonctionnaires et les redéploiements et pour le rattrapage de la perte dû au gel du point d’indice depuis 2010 et pour l’augmentation du point d’indice à hauteur de 8% !

NON aux 11 milliards d’euros de baisse des dotations des collectivités territoriales
ayant pour conséquence la mutualisation des services et la dégradation des services
publics de proximité !

NON aux 10 milliards d’euros de coupes budgétaires sur les dépenses d’assurance-maladie ayant pour conséquence une baisse des prestations de santé aux usager-e-s, une remise en cause de la protection sociale et une diminution des budgets des établissements hospitaliers, sociaux et médico-sociaux !

NON aux coupes budgétaires sur la santé. L’hôpital public est déjà en grand danger et
il est inconcevable que l’accès aux soins sur le territoire français devienne de plus en
plus difficile devant cette politique libérale annoncée. La dégradation de la qualité des
soins va encore s’aggraver face à la situation financière des hôpitaux publics dont
l’enveloppe va encore diminuée. Le manque cruel d’un personnel déjà fatigué, malmené et sous pression ne peut être que néfaste pour exercer sa mission.

NON aux 11 milliards d’euros de coupes budgétaires sur la gestion du système
social
ayant pour conséquence le gel de la revalorisation des pensions, des allocations familiales (logement etc.), du RSA et des minima sociaux !

D’autres alternatives possibles et crédibles existent : il faut, d’une part s’en prendre aux profits colossaux des grands groupes, aux dividendes vertigineux versés aux plus fortunés, remettre en cause les plus de 200 milliards d’aides diverses versées aux entreprises qui sont la vraie cause des déficits publics et dont l’utilité est nulle et, d’autre part redonner du pouvoir d’achat aux salarié-e-s, par l’intermédiaire de la feuille de paie, seule condition à une relance équilibrée et pérenne.
Développer les missions publiques et renforcer les services publics, c’est plus d’égalité, de progrès social, de développement humain durable !

TOUTES ET TOUS DANS L’ACTION LE 15 MAI POUR :

  • l’augmentation immédiate du point d’indice,
  • -la fin des suppressions d’emplois et des créations partout où c’est nécessaire,
  • -la reconnaissance des qualifications et l’amélioration des déroulements de carrière, -des mesures fortes contre la précarité,
  • -des moyens pour les services publics et leurs missions,
  • la défense des statuts.

Une audience à la préfecture est prévue à 11H30 et sera suivie
d’un pique-nique, barbecue devant la préfecture jusqu’à 14H00.

Téléchargements Fichier à télécharger :
  • tract_15_mai_2014.pdf
  • 85.4 ko / PDF

Évènements à venir

Pas d'évènements à venir

Dans la même rubrique



puce Plan du site puce Contact puce Espace rédacteurs puce squelette puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2006-2019 © SUD EDUCATION 16 - Charente - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.77.12
Hébergeur : Ouvaton.Coop