CTSD du 24/06/2014
Article mis en ligne le 26 juin 2014
Imprimer logo imprimer

Déclaration liminaire CTSD du 24.06.14

L’Education Nationale n’échappe pas au grand chantier du démantèlement des services publics, entrepris depuis une trentaine d’années. Tant que continuera doucement et sûrement cette volonté de démolition des conditions d’apprentissage des élèves et des conditions de travail des personnels, SUD Education s’opposera à toutes les mesures qui poursuivent cet objectif.

La Charente et plus généralement l’académie de Poitiers n’échappent pas à la casse du service public. Au bricolage de la réforme des rythmes scolaires qui ne réglera en rien le problème de l’inégalité et qui pèsera lourdement sur les finances des communes charentaises les plus pauvres s’ajoutent les fermetures de classes annoncées dans le 1er degré.

SUD Education dénonce l’appauvrissement de l’offre de service public, notamment en milieu rural tandis que l’Etat ne cesse de faire des cadeaux au patronat.
Les conséquences pour l’Ecole de la République sont alarmantes : baisse de l’attractivité des communes touchées, difficultés d’organisation pour les familles ( trajets supplémentaires, journée plus longue pour les enfants…), perte des postes pour les collègues PE concernés-es.

En outre, le marchandage qui s’opère entre l’administration et les communes concernées par les fermetures, occasionne une mise en concurrence inacceptable entre les écoles. L’administration souffle le chaud et le froid sur des situations délicates pour les personnels et les usagers du service public d’éducation dans le seul but d’économiser les moyens.

Cette logique comptable a sur les personnels des effets dévastateurs et nous condamnons la gestion insuffisante de l’administration à qui incombe l’obligation de soutenir, accompagner et trouver des solutions pour les collègues les plus en souffrance.
Que dire de l’absence de solution pour nos collègues ? Que dire de la volonté de faire traîner les procédures administratives en espérant un découragement et une éventuelle démission de leur part ? En témoigne une collègue, expertisée pour le 3eme fois et qui au cours de la dernière expertise s’est vu informée qu’un dossier de mise en retraite allait être complété par la praticienne. De guerre lasse, cette dernière a affirmé qu’elle ne souhaitait plus travailler avec l’EN car aucune solution satisfaisante n’est proposée aux collègues en grande souffrance …
SUD Education Calvados a obtenu à deux reprises auprès des juridictions compétentes que la responsabilité de l’EN dans le suicide de deux collègues soit reconnue. C’est avec cette même détermination que SUD Education Charente entamera les procédures adéquates si par malheur un-e collègue devait à nouveau commettre l’irréparable.
C’est pourquoi, nous exigeons que l’administration dont c’est le devoir trouve des solutions acceptables pour toutes et tous les collègues en grande souffrance.

Enfin, SUD Education dénonce l’exploitation des précaires dont l’EN fait une utilisation abusive.
En Charente, de nombreux AED nous interpellent sur le problème des remplacements non rémunérés à la hauteur des heures définies par le contrat.
Interrogé sur la question, l’établissement mutualisateur reconnaît ces « dysfonctionnements » et nous assure que la régularisation est en cours.
Pour certains AED effectuant des remplacements, les jours de congés qu’ils ne peuvent pas prendre mais auxquels il ont droit comme tout salarié, viennent en déduction de la rémunération …une grande première que le même établissement mutualisateur a bien été incapable de justifier par un texte autorisant cette procédure.
SUD Education demande à l’administration de faire le point sur ces manquements relatifs aux contrats des AED effectuant des remplacements. Si des zones d’ombre devaient perdurer, SUD Education saisirait les juridictions compétentes.

L’obéissance aveugle aux politiques d’austérité, aux exigence de l’Europe et des grands patrons ne doit pas se faire au détriment des usagers-es et personnels de l’EN.
Nous dénonçons la complicité de l’administration à chaque niveau de responsabilité :
réductions des moyens, dégradation des conditions de travail pour les élèves et les personnels, augmentation des personnels en grande souffrance, exploitation des précaires et recours massif à ce type de contrat …
Nous entendons mener tous les combats visant à offrir aux parents, aux élèves et aux personnels les conditions les meilleures au sein de l’institution et à saisir les instances compétentes en cas de manquements aux obligations incombant à l’EN.

Téléchargements Fichier à télécharger :
  • declalim_ctsd_24_06_2014.pdf
  • 22.9 ko / PDF

Évènements à venir

Pas d'évènements à venir

Dans la même rubrique



puce Plan du site puce Contact puce Espace rédacteurs puce squelette puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2006-2019 © SUD EDUCATION 16 - Charente - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.77.12
Hébergeur : Ouvaton.Coop